Professionnels du tourisme : des chèques-vacances moins coûteux ?