Elections professionnelles : un candidat unique au milieu de sièges libres ?