Représentant de section syndicale : protégé à tout prix ?