Responsabilité des produits défectueux : responsable, mais pas coupable ?