Industriels exposés à un risque de fuite de carbone : une aide financière plus importante ?