Licenciement prononcé par la mauvaise personne : un incident à régulariser ?