Rupture du contrat d’apprentissage : « signer », ce n’est pas « accepter » ?