ZAFR : un avantage fiscal limité ?